DES REFLEXIONS SUR LA PARTICIPATION SOCIALE
Minuto a Minuto

 

 

 

 

 

 

Ø La Réduction de la participation des gouvernements comme des entrepreneurs et la vente d'entreprises étatiques.

 

Ø La Diminution des barrières douanières et l'établissement de marchés commerciaux communs entre les nations.

 

Ø L'Inversion de capitaux étrangers dans les secteurs réfléchis stratégiques : des télécommunications, travail des mines, pétrochimie, etc.

 

Ø L'Etablissement de la valeur réelle des monnaies nationales.

 

Ø Pousse au "néolibéralisme dénommé économique"

 

 

 

Sur le champ politique nous pouvons identifier les conditions suivantes :

 

 

 

Ø La Reconquête des territoires dominés par le bloc socialiste, exemple : la Pologne, le Salvador, le Nicaragua, l'Afghanistan, etc.

 

Ø La diffusion de la démocratie par la voie électorale presque forme unique d'organisation estimée, sauf des exceptions comptées comme le Vatican, Cuba et quelques pays africains et arabes.

 

Ø La stabilité et la paix sociale comme caractéristiques du gouvernabilité et de crédibilité des peuples, à ce sujet Enrique Correa nous dit : "Un pays est compétitif pas seulement quand il a de bons produits, sinon quand il a effectivement des conditions d'harmonie et d'équilibres internes basiques" 

 

Ø Un début de la marée des organisations et des partis politiques de droite.

 

 

 

L’intérieurement exposé nous emmène à l’actuel panorama dans lequel les gouvernements des pays comme le nôtre de plus en plus seul réalisent des actions de police, d'arbitre et d’administrateur; le reste de l'activité se fait au compte des "forces du marché", avec la critique fondée dans le sens de ce que les entrepreneurs ont établi leurs entreprises pour obtenir un bénéfice pas pour promouvoir le développement social des peuples, à la mesure qu'une entreprise obtient grands bénéfices elle s'approche au propos pour lequel a été créé, peut-être en exceptant à très peu entreprises, l'antérieur réussit aux dépens de bas salaires, diminution de prestations contractuelles, détérioration de l'environnement, de courts laps pour récupérer l'inversion, etc..

 

Par ailleurs chaque fois il est plus grand, le capital spéculatif, qui voyage d'un pays à l'autre et que n'a pas certes ni de nationalité et ne de maître avec un nom, en conséquence restent vides, les creux que les gouvernements ne satisfont pas : les nécessités qui ne se couvrent pas, en plus que les années d'exploitation et de marginalisation à qu'il s'est obstiné aux nations comme la nôtre, ont causé une ignorance et une marginalisation, lesquelles ne peuvent pas être couverts dans un court délai et les budgets publics sont infimes pour tout celui qu'il faut reconstruire, par cela les organisations internationales identifiées au modèle du néolibéralisme promeuvent depuis quelques années la participation sociale, dans toutes les enceintes, l'éducation, le développement technologique, dans l'écologie, etc.. Par exemple la Banque Interaméricaine de Développement dans l'un de ses documents établit : « Dans ce contexte, la participation citadine a une importance croissante tant dans les idées sur une fortification de la démocratie, comme dans les processus et les mécanismes qui peuvent être utilisés pour atteindre les grands buts de développement de la région ».

 

 

 

Ce n'est pas que l'on est contre la promotion de la participation sociale à partir du contexte international, sinon de son usage comme palliatif alors que dans le fond les relations inéquitables continuent à subsister entre des nations et d'une production injuste, où tout se vend et achète jusqu'à l'honneur et la dignité des personnes.

 

 

 

Comme on a pu observer dans la dernière transcription du texte du BID, discursivement est correct mais le fond et intention des groupes dans la puissance non, on peut observer que avec la formalité la participation est encouragée, pas quand on se met dans un jugement le système dans lequel il est vécu, d'un fait cela c'est la limite et trappe : la participation sociale soutient la liberté du système, mais la clandestinité, le rejet et une exclusion le procure si elle projette l'échange du système néolibéral.

 

 

 

Existent certainement des marges d'opération, de projets productifs heureux mais tout à fait significatifs comparés à un contexte national et international, en plus des implications qu'aident à porter et appliquer un modèle du macro au micro, les défis amplement étudiés et qui est motif d'autoévaluation par exemple des ONG's. Dans ces marges d'opération, ils sont, les hommes et les femmes qui sont légitimement bénéficiers avec des actions heureuses de développement et qui indépendamment de l'usage politique qui se rend aux actions de participation sociale, améliorent leurs niveaux de vie.

 

next
prev

Hay 888 invitados y ningún miembro en línea